Chaleur et lumière : ce sont les deux paramètres vitaux pour qu'un semis puisse évoluer sainement.

A défaut d'avoir une serre extérieure chauffée ou un espace intérieur bien exposé ... de nombreux jardiniers amateurs préfèrent retarder les semis ou ne pas en faire.

Cette année, je tente l'expérience d'un espace de type "chambre de culture" que je fabrique avec des bouts de bois.

Le seul investissement consiste en l'achat de deux barres Leds de 120 cm de longueur (environ 110 euros).

Ces barres Leds me permettront d'éclairer une surface d'environ 120 x 40 cm. Espace suffisant pour mes semis de piments, d'aubergines et de tomates.

Il me restait un panneau entier d'OSB : il me servira de support.

Je construis un rectangle (avec 4 planches) que je visse sur le panneau d'OSB.

L'étape suivante consiste à monter deux panneaux aux extrémités. Ils supporteront les 2 barres de lumière.

Ces panneaux font 63 cm de hauteur. Je fixe des bouts de bois à 20, 30, 40, 50 et 60 cm.

L'idée est de pouvoir surélever la lumière afin que la distance lumière/plantes soit toujours la même.

Je ne poserai pas mes mottes de terreau sur l'OSB. Il me reste un peu d'isolant fin : je le dépose sur le socle en bois.

Comme j'avais fais un bassin, il me reste un morceau de bâche : je le dépose sur l'isolant, ainsi tous les risques de fuite d'eau ou de pourriture du bois sont écartés.

J'étale du sable sur la bâche (il gardera l'humidité pour mes semis).

Comme je n'ai pas assez de sable pour couvrir toute la surface, j'ajoute une petite épaisseur de terreau.

Sur ce lit de terreau, je pose un câble chauffant (de type terrarium). L'objectif est que le support ait toujours une surface tempérée (pas de variation de température).

Pour finir, je recouvre ce câble d'une fine couche de terreau. Je tasse bien.

Les barres Leds sont fixées sur un morceau de bois et je teste les différents niveaux. : je valide !

Je teste les barres Leds : c'est OK !

Je fixe un bloc de prises et y branche le câcle chauffant ainsi qu'un programmateur pour l'éclairage.

Et voilà, c'est terminé. Je pose les paniers qui accueilleront les mottes de terreau. Je veux me faire une idée du volume.

Et ben ... c'est plus grand que je l'estimai au début. Mais tant mieux !

Il me suffit de placer cette "pouponnière" dans une pièce (avec ou sans fenêtre).

Il ne me reste qu'à choisir mes semences et d'ici la fin du mois, je pourrai commencer mes premiers semis 2018.